Vindicte

Compte Vindicte

fermeture
Suivre ce threadSuivre ce thread

150 personnes ce matin pour le climat et contre Bridor à Rennes

La Vindicte Elliptique🔥 Brèves

Le 12 novembre 2022 à 14h38

Titus
Révolutionnaire acharné

404 sujets
119 messages

Marche pour le climat
Dans le cadre des marches pour le climat, « contre les projets absurdes », 150 personnes se sont retrouvées à Rennes et ont marché depuis le siège de Le Duff jusqu'à la mairie de Rennes Métropole pour dénoncer le projet d’usine Bridor.

Environ 150 personnes se sont réunies ce matin à Rennes devant le siège de l’entreprise Le Duff. Les militants manifestaient leur oppostion au projet de boulangerie industrielle Bridor à Liffré. L'association La Nature en Ville et le collectif COP27 était à l'initiative de l'appel.

Les militants, parmi lesquels des membres du syndicat Solidaires, des écologistes d’EELV, des militants du NPA et des militants associatifs d’Alternatiba, ont ensuite entamé une marche jusqu’au siège de Rennes Métropole.

« Ce projet concerne aussi Rennes Métropole. Nous demandons à la communauté de commune et à Nathalie Apperé de prendre officiellement position », a déclaré Pascal Branchu au micro. Il a ensuite déposé une lettre dans la boîte aux lettres du bâtiment.

Certains élus de la majorité municipale ont déjà pris position contre le projet, comme Tristan Lahais, qui était présent pendant la marche du 24 septembre et y a pris la parole.


Un bras de fer politique

Il y a quelques jours, Le Duff s’est impatienté. « Je ne comprends pas », a-t-il affirmé aux Échos. Loïg Chesnais-Girard, le président de la région Bretagne a confié son inquiétude à Ouest-France : « Viser l’effondrement de l’agro-alimentaire est un risque majeur pour notre sécurité alimentaire. […] Que celles et ceux qui ne veulent pas d’usines, pas d’ouvriers, aillent voir dans les régions frappées par la désindustrialisation pour savoir de quoi ils parlent. »

Pascal Branchu a réagi dans nos colonnes : « Il y a collusion entre les acteurs industriels, les lobbys de l’agro-alimentaires bretons, et certains élus, comme Loïg Chesnais-Girard. C’est eux qui ont payé sa campagne »

Alors que la mobilisation contre le projet a pris de l’ampleur (plus de 500 personnes lors de la dernière manifestation à Liffré), Patrick Anne, militant d’EELV présent aujourd'hui, se félicite que des médias nationaux s’emparent du sujet : Libération, BFM, France 3… « C’est important que tout le monde s’y intéresse parce que c’est une question qui concerne l’idée même de réindustrialisation. »


Un projet contesté

D’abord, ce sont des viennoiseries destinées à l’exportation qui seraient produites dans ces usines. En toute objectivité, parler de « risque pour notre sécurité alimentaire » comme le fait le président de la région n’est donc pas pertinent. C’est aussi une vision de l’alimentation sous le feu de la critique. « À Rennes, 80 % des boulangers utilisent des surgelés qui proviennent de ce type d’usines. Il ne reste que 20 % de vrais boulangers. » rappelait Pascal Branchu à Vindicte.

Ensuite, c’est la question de l’eau qui fait débat. Les opposants contestent les estimations de l’enquête public : « ils [l’enquête, ndlr] donnent un chiffre de 200 000m3, donc il y aura des dérogations pour consommer plus. À Servon-sur-Vilaine [une autre usine Bridor dans le secteur, ndlr], la consommation réelle est de 300 000m3 pour 9 hectares. » Et la surface du projet d’usine de Liffré est de 21 hectares.

Répondre

Vindicte - dernière mise à jour le 18 novembre 2022

Notre ligne politique - À propos de nous - contact@vindicte.com